Apprendre le néerlandais à Bruxelles

VRT
mar. 22/03/2011 - 15:17 Ces dernières années, le nombre de francophones mais aussi d’allochtones résidant dans la capitale belge qui souhaitent apprendre le néerlandais a sensiblement augmenté. Fondée en 2003, la Maison du Néerlandais a contribué à organiser de façon plus efficace le secteur des cours de langue dans la capitale. Chaque année, elle aiguille des milliers de francophones et d’étrangers vers un module de cours de néerlandais qui leur convient au mieux. Que ce soit pour mieux connaître Bruxelles et la Flandre, pour pouvoir discuter avec leurs voisins ou pour accroître leurs chances sur le marché de l’emploi.

Il y a une dizaine d’années encore, un très grand nombre d’écoles en Flandre et à Bruxelles proposaient des cours de néerlandais, sans véritable coordination entre elles. On se souciait alors peu de savoir si chaque non-néerlandophone qui souhaitait ou devait apprendre la langue de Vondel trouvait un cours qui lui convienne réellement, que ce soit du point de vue de la méthode utilisée que des horaires proposés.

VRT

Créée en 2003, la Maison du Néerlandais à Bruxelles (photo) a donc principalement veillé à organiser de façon plus efficace le secteur des cours de langue, mais propose aussi des informations ainsi qu’une aide personnalisée pour permettre à chaque futur étudiant de trouver le cours de néerlandais qui lui convient au mieux.

La Maison travaille en collaboration avec six écoles de la Communauté flamande, à savoir cinq centres de formation pour adultes (CVO) et un Centre d’éducation de base. Elle a pu aider l’an dernier quelque 20.000 personnes à trouver un cours de néerlandais adéquat, indique son directeur Gunther Van Neste (photo principale, à g.).

Il existe dans la capitale belge environ 50 cours de néerlandais différents, organisés en modules, ce qui devrait permettre à chacun de trouver ce qui lui convient. Ces modules débutent à différentes périodes de l’année scolaire. Certaines personnes sont plutôt intéressées par des cours particuliers ou par un apprentissage en autodidacte, et peuvent également bénéficier de l’aide de « Het Huis van het Nederlands ». Pour ceux qui cherchent un enseignement plus intensif, il existe les cours de l’Universitair Talencentrum HUB, une institution académique flamande à Bruxelles.

Un test d’évaluation des connaissances

Si vous passez le seuil de la Maison du Néerlandais, à la recherche d’un cours de langue qui vous convienne, les collaborateurs présents vous feront passer un test pour évaluer votre niveau de connaissance de la langue, votre potentiel et votre rythme d’apprentissage.

Ils vous demanderont également quels sont vos objectifs d’apprentissage, vos disponibilités, vos préférences. Cela leur permettra de mieux vous aiguiller vers le cours qui vous convient réellement. Des cours sont donnés dans toutes les communes bruxelloises.

Une majorité des personnes qui souhaitent apprendre le néerlandais sont des francophones qui, dans bon nombre de cas, souhaitent augmenter leurs chances de trouver un emploi grâce à une meilleure maîtrise de l’autre langue officielle à Bruxelles. Mais au fil des années, le nombre de personnes d’origine étrangère qui poussent la porte de la Maison du Néerlandais a nettement augmenté. Il s’agit notamment d’anglophones et de germanophones qui résident dans des communes à facilités ou flamandes et qui souhaitent pouvoir communiquer avec leur entourage.

Tous les cours de néerlandais donnés à Bruxelles sont gratuits, pour autant que l’on réside dans la Région capitale. Un livre de cours coûte environ entre 25 et 30 euros.

S’exercer à parler le néerlandais

Belga

La Maison du Néerlandais fournit aussi aux jeunes de 18 ans une liste d’écoles privées qui proposent des cours qui leur sont spécifiquement destinés, parfois en combinaison avec des activités sportives ou artistiques ou sous forme de séjours linguistiques. Pendant toute l’année ou seulement en périodes de vacances.

En février dernier, la Maison lançait également des cours de néerlandais destinés aux parents allochtones qui ont mis leurs enfants dans une école néerlandophone. Le but est notamment de permettre aux écoles et enseignants de communiquer plus facilement avec les parents.

Belga

Pour maîtriser une langue étrangère, il faut non seulement en apprendre la logique, la grammaire et le vocabulaire, mais il faut aussi pouvoir la pratiquer régulièrement. Et c’est justement cela qui n’est pas toujours facile dans une ville aussi internationale et plurilingue que Bruxelles, ou l’anglais devient souvent la langue de communication.

C’est la raison pour laquelle la Maison du Néerlandais a mis sur pied une série de projets permettant de pratiquer la langue de Vondel. Ainsi, le projet « Plonge » propose une immersion linguistique aux jeunes de 18 à 25 ans.

Le projet « Patati Patata » propose aux citoyens francophones ou étrangers de s’entretenir avec des Bruxellois néerlandophones. Via le site www.patati.be, ils peuvent ainsi chercher quelqu’un qui a les mêmes centres d’intérêts, pour discuter le temps d’une partie de tennis, d’une promenade en ville, d’un cours de tricot, d’un concert ou d’une heure partagée au bistrot. Les Patatis se réunissent aussi deux fois par mois, pour faire connaissance des nouveaux-venus et partager des activités.

Concrètement

La Maison du Néerlandais est installée à la Rue Philippe de Champagne, 23, à 1000 Bruxelles (à proximité du pré-métro Anneessens).
Elle peut être contactée via le numéro de téléphone 02/501 66 60 ou l’adresse e-mail info@huisnederlandsbrussel.be.

La Maison possède aussi deux bureaux, l’un situé dans la commune de Jette et l’autre dans celle d’Ixelles. Leurs coordonnées figurent sur le site internet www.huisnederlandsbrussel.be.

Il existe en outre des Maisons du Néerlandais dans diverses villes de Flandre.